Sédation
intraveineuse

La sédation intraveineuse permet d'adoucir le processus de la chirurgie buccale. Certain(e)s patient(e)s peuvent éprouver du stress ou de l'anxiété à l'approche d'une intervention. Cette procédure provoque une sensation de somnolence et de bien-être, et favorise la détente tout en atténuant les désagréments ou l'appréhension que peuvent ressentir certains patients à l'approche d'une intervention. La sédation intraveineuse est une pratique courante qui vise à faciliter l'expérience chirurgicale de façon contrôlée, sécuritaire et confortable.

Les médicaments administrés avec la sédation intraveineuse permettent également d'atténuer la douleur, de diminuer l'enflure et de réduire la nausée.

1

Dents
de sagesse

C'est vers le début vingtaine que commencent à apparaître les dents de sagesse, et leur apparition peut entraîner beaucoup de problèmes qui ne se manifesteront que plus tard, et souvent sans symptôme ou avertissement. Le parcours d'une dent n'est pas tracé à l'avance, il peut donc arriver que les dents de sagesse soient incluses, c'est-à-dire qu'elles ne font pas une sortie complète dans la cavité buccale. Les complications engendrées par une dent incluse peuvent être évitées par une intervention spécialisée. Avec les années, la racine de la dent de sagesse s'allonge et l'ossature de la mâchoire se densifie, ce qui peut compliquer davantage l'opération et permettre aux symptômes qui ne s'étaient pas encore manifestés de le faire. C'est la raison pour laquelle nombre de spécialistes préfèrent recommander d'enlever la dent incluse de façon préventive, particulièrement chez les jeunes adultes.

2

Extractions
dentaires

Il peut arriver que le spécialiste n'ait d'autre choix que de procéder à l'extraction d'une dent. Il existe plusieurs cas:

  • Manque d'espace pour un traitement orthodontique.
  • Une dent avec une maladie gingivale avancée
  • Une carie extensive
  • Un trauma à une dent
  • Un échec d’un traitement de canal
  • Une pathologie

Une fois la dent extraite, il est recommandé de procéder au remplacement de celle-ci afin de maintenir une bonne santé bucco-dentaire. Votre chirurgien discutera avec vous des options de remplacement. De façon générale, l'implant dentaire est considéré comme la meilleure option.

Il est possible, pour une telle opération, d'avoir recours à l'anesthésie locale ou à la sédation intraveineuse pour adoucir l'expérience.

3

Implants
dentaires

Une dent naturelle est formée de deux parties: la couronne (la partie apparente) et la racine (la partie non apparente). L'implant dentaire vise à remplacer une racine dentaire. Une fois implantée, la ¨nouvelle racine¨, faite de titane, prendra un certain temps pour s'intégrer à l'os de la mâchoire. C'est sur cet ancrage que viendra être fixée la restauration prothétique, la nouvelle dent. L'implant dentaire comporte de nombreux avantages:

  • Permet une restauration esthétique quasi identique à la dent naturelle
  • Est une solution de remplacement durable et efficace
  • Offre une stabilité qui permet la mastication normale de tout type d'aliment
  • Ne peut être affecté par la carie dentaire
  • Permet le remplacement d'une ou plusieurs dents sans impact sur les dents avoisinantes.

Comme la dent naturelle, l'implant dentaire nécessite des soins quotidiens. Leur entretien se fait à l'aide de brosses spécialement conçues, et des visites régulières chez le dentiste devront être planifiées afin de recevoir les soins d'hygiène nécessaires et de s'assurer du maintien de votre santé bucco-dentaire en général.

4

Greffes
osseuses

Il est possible que la pose d'un implant dentaire requière une greffe osseuse. Avec l'âge, la masse osseuse de la mâchoire tend à se résorber, c'est-à-dire qu'elle diminue de volume en hauteur, en largeur et en profondeur. Le tabagisme, le port de prothèse dentaire et la perte de dents peuvent contribuer à cette résorption. Cela peut rendre difficile la réhabilitation implantaire, car l'os est stimulé par la présence de dents. Sans dent, il est fort probable que l'os se résorbera. Une quantité suffisante d'os est requise pour procéder à la pose d'un implant dentaire. La greffe osseuse permet une structure et un support plus stables pour installer les implants dentaires. C'est le chirurgien qui, suite à un examen clinique et radiologique de la cavité buccale, déterminera si la greffe est nécessaire.

5

Exposition
de dent incluse

Une dent est dite incluse lorsqu'elle ne sort pas correctement, ou pas du tout. L'exposition de la dent incluse est une pratique courante qui permet un réajustement de la trajectoire erronée. Une fois exposée, l'orthodontie permet à la dent incluse de réintégrer normalement l'arcade dentaire.

6

Pathologie
et biopsie

La pathologie buccale et maxillo-faciale s'intéresse particulièrement aux lésions dans la région buccale et faciale, leur diagnostic et le traitement de leurs conditions. Ces lésions peuvent, dans certains cas, ne présenter aucun symptôme, et donc passer inaperçues. L'examen pathologique auquel procède le dentiste permet la détection et l'identification de lésions suspectes dans la cavité buccale. L'examen radiologique révèle quant à lui ce que l'œil seul ne peut percevoir. Si une lésion est détectée, le dentiste entrera en communication avec le chirurgien maxillo-facial afin que ce dernier procède au diagnostic et à la prise en charge thérapeutique appropriée. Le patient sera ensuite recommandé au chirurgien qui lui passera un examen approfondi et procédera, si besoin est, à une biopsie de la lésion. Ce prélèvement sera acheminé en analyse histopathologique (l'étude microscopique des tissus) afin de confirmer le diagnostic initial. Une telle procédure permet d'encadrer le patient et de lui offrir le traitement optimal.

7

Dysfonction
de l'articulation
temporo-mandibulaire

L'articulation temporo-mandibulaire unit la mâchoire à l'os du crâne. Son bon fonctionnement est vital, puisqu'il nous permet de nous exprimer et de nous alimenter. Un dérèglement de ses fonctions peut entraîner des symptômes fâcheux tels des tensions musculaires, des craquements douloureux ou même une incapacité à ouvrir la bouche. Grâce à un examen clinique et radiologique, le chirurgien maxillo-facial est en mesure de poser un diagnostic et de prendre en charge les différentes dysfonctions de l'articulation temporo-mandibulaire.

8